Inflation à 4,8% : rouvrons les NAO salaires

En février dernier, nous avons interpellé le DRH du Groupe pour le sensibiliser sur l’impasse des négociations annuelles obligatoires sur les salaires et le mécontentement de nombreux salariés face à la politique salariale du Groupe.  La situation économique s’étant dégradée depuis janvier, la CFE-CGC a demandé avec insistance la réouverture des NAO. Notre section a dans le même temps publié des propositions claires pour l’augmentation des salaires et la révision du calcul des parts variables (à la Une de notre site).

Nous avons rencontré les représentants de l’employeur pour les commenter et souligner la nécessité d’agir sans délai. 

Fin avril, l’inflation en France est comprise entre 4,8% (source INSEE) et 5,4% (source Eurostat), selon la méthodologie retenue. Elle atteint des niveaux inédits depuis 40 ans et la Banque Centrale Européenne (BCE) vient de reconnaitre qu’elle a sous-estimé la puissance de cette inflation et s’est trompée en pensant que cette inflation serait temporaire.  

La direction ne peut donc plus tergiverser. Elle doit appliquer en France ce qu’elle a été capable de faire aux Etats-Unis où des augmentations de salaires ont été accordées aux salariés Michelin face à la forte inflation. En Allemagne, les industries de la chimie ont trouvé un accord avec les syndicats pour des mesures valables immédiatement, avec une clause de revoyure fin septembre. En Belgique, l’ensemble des salaires est indexé sur l’inflation. L’industrie française souffre d’un déficit d’attractivité et l’entreprise est obligée de faire venir des salariés Serbes pour aider certains sites français. Ce n’est pas en ignorant la réalité du coût de la vie qu’elle comblera ce déficit.

L’attente des salariés est une augmentation générale pour tous.

José Tarantini, Délégué Syndical Central, le 30 avril 2022.

4 réponses à “Inflation à 4,8% : rouvrons les NAO salaires”

  1. François dit :

    Au vu des résultats du 1er trimestre ajoutés à ceux de 2021 et confirmés oralement par le Boss nous avons prouvé que collectivement nous avions « garanti le pouvoir d’achat » de l’Entreprise. Sa direction ne peut pas négliger le nôtre. L’ascenseur que nous proposons à la direction de prendre avec le personnel est curieusement équipé de la même touche « montée » pour toutes les composantes de l’entreprise. Elle cherche encore les touches « stop » ou « descente » pour le personnel alors qu’elles n’existent pas. Tous dans le même sens !!

  2. Elisa dit :

    Avec les très bons résultats annoncés il y a peu, ce dont on ne peut que se satisfaire, comment l’entreprise pourrait elle continuer à faire la sourde oreille et être dans le déni ? Les remerciements dans les médias merci, une vraie reconnaissance financière c’est mieux !
    Bravo et merci pour vos actions !

  3. Rudi dit :

    Merci pour votre travail.
    Cette inflation de 4,8% de mi-2021 à mi 2022 s’ajoute au 1,2% de mi-2020 à mi-2021 donc pour de nombreux cadres, c’est 0% de hausse de salaire fixe pour le moment avec 6,1% d’inflation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.