La baisse des médianes marché est difficilement compréhensible

La CFE-CGC a interpellé l’entreprise lors du CSEC sur les données utilisées pour justifier la baisse des médianes marché 2022 et demande à l’entreprise de lui communiquer les données du panel Hay.


Grâce aux nombreux retours des salariés, la CFE-CGC a calculé les médianes marché au 31/12/2021, changées fin février sans information préalable aux salariés. Elles sont à la baisse pour 10 lettres sur 14, soit 85% de la population collaborateurs et cadres. Du jamais vu !

Interpellée sur ces évolutions, la Direction ne nous a pas répondu directement mais a adressé une note aux managers, dans laquelle elle confirme la baisse des médianes sur certaines lettres, en l’expliquant par une modération salariale liée à la crise Covid et une accélération des départs à la retraite. 

Covid et départs massifs en retraite n’expliquent pas tout. La CFE-CGC s’interroge sur 3 points.


1- Les baisses enregistrées chez Michelin vont à l’encontre d’autres études disponibles, qui montrent au contraire une hausse des salaires.

Les enquêtes de Deloitte et du cabinet Expectra menées sur un panel plus large que Hay montrent une modération salariale mais une augmentation globale des salaires cadres et collaborateurs, contrairement à Hay.

2- Entre 2018 et 2021, les médianes marché n’ont jamais baissé pour aucune lettre et ce quelle que soit la lettre (soit un total de 39 cas).,
En effet, pour qu’une médiane marché stagne, il faut que l’ensemble des entreprises du panel gèle les salaires et que pour qu’une médiane marché baisse, il faut qu’une majorité des salariés des entreprises du panel acceptent des baisses de salaire. En 2022, 10 lettres baissent. Tous les salariés de toutes les entreprises du panel ont donc accepté des baisses de salaire. Personne n’a fait l’écho de ce bouleversement salarial, à la connaissance de la CFE-CGC.

3. Les données démographiques ne montrent pas des départs à la retraite massifs en 2021.  

Les statistiques de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) ne font pas apparaitre de pics de départs à la retraite en 2021. Elles font certes état d’un changement de périmètre en 2019 (intégration des travailleurs indépendants au régime général. Le dernier chiffre disponible remonte à 2020 et il est en recul par rapport à 2019.

De même, quand on prend le problème à l’envers en regardant le nombre de naissances et en considérant que l’âge moyen de départ à la retraite est de 62,8 ans (donnée CNAV), on ne voit pas un pic de naissances pour les années 1957-1958-1959 qui correspondraient aux départs en retraite effectifs en 2021.

(Vous trouverez en bas de page les tableaux de référence)

La communication de l’entreprise aux managers ne donne pas de réponse à ces trois points de questionnement et met en avant des approximations qui font planer un doute sur la fiabilité des données présentées.

Ainsi, l’entreprise parle de « modération des politiques salariales dans beaucoup d’entreprises ». Attention, modération ne veut pas dire recul. Et nous l’avons expliqué plus haut, nous n’avons pas de données claires sur une modération des salaires en France.

Ailleurs, l’entreprise met en avant un contexte inflationniste apparu fin 2021. L’inflation a progressé tout au long de 2021, passant de 0,5% à 2,8% en glissement annuel. Le contexte inflationniste a été présent tout au long de l’année 2021.

Face à ces constats, la CFE-CGC a demandé à l’entreprise les données du panel Hay.

Il s’agit de nous assurer du bon alignement des médianes Michelin sur les médianes marché, dans le souci de préserver les rémunérations des salariés, déjà bien affectées par les crises successives et le coût du télétravail imposé.

Le pôle économie et finance CFE-CGC, le 16 mars 2022.

ANNEXES

4 réponses à “La baisse des médianes marché est difficilement compréhensible”

  1. Denis dit :

    Troublant…voir le médianes baisser l’année où l’inflation est au plus haut depuis 30 ans et où l’entreprise prévoit de payer enfin ses salariés au marché…cela pose question

  2. FL63 dit :

    L’entreprise parle toujours et à raison du respect des faits… Hors dans sa communication rien n’est factuel. Heureusement nous pouvons compter sur vous pour nous apporter un eclairage précis… et des faits ! Merci beaucoup pour ce travail.

  3. Stock63 dit :

    Bravo pour ce travail d’analyse qui semble pertinent. On attend les réponses de l’entreprise.

  4. Jean63 dit :

    Quel travail de fournmi…bravo à vous, c’est très instructif et documenté et cela sème le doute sur la « version » de l’entreprise…hâte d’avoir une réponse officielle, je guette l’Intranet 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.