Frais professionnels : une discussion trop rigide

Après avoir donné l’impression d’écouter les syndicats qui avaient accepté de participer au GT sur l’évolution du remboursement des frais professionnels pour 2022, l’entreprise a repris une posture unilatérale cette semaine.

 La direction nous opposait initialement la problématique de l’URSSAF et des avantages en nature.

La CFE-CGC a proposé plusieurs alternatives dont l’application stricte du forfait de l’URSSAF à 19,10€ complétée d’une prime de mobilité de 10€ (bruts), ce qui nous ramenait à une situation acceptable pour les salariés dans le respect de la loi.

 L’entreprise maintient sa proposition de compensation limitée à certains salariés et un paiement unique en 2022. La proposition de l’entreprise est une sorte de rachat de forfait, comme il se pratique pour un changement d’horaire, alors qu’ici, les salariés sont maintenus dans leur job mais perdent un traitement attaché à leur mission.

 Les syndicats se sont opposés unanimement à cette prime précaire. La direction indique envisager de rouvrir cette discussion fin 2022, toujours sans négociation. Reporter ce sujet à plus tard ne résoudra rien, au contraire, ce sera probablement l’occasion d’un refus facilité par le nouvel usage.

 La CFE-CGC est extrêmement déçue de ce simulacre de dialogue social. Nous mettons en garde l’entreprise sur le message de démotivation qu’elle envoie à ses salariés les plus engagés.

N. Mirvault, DS et J. Tarantini, DSC le 8/11/2021.

Une réponse à “Frais professionnels : une discussion trop rigide”

  1. ADF dit :

    Bonjour à tous, c’est effectivement un message négatif qui nous est délivré… Comment revendiquer notre mécontentement alors que nous sommes seuls sur le terrain sans trop de moyens d’actions?.?.? Sait-on quand la sentence sera nous sera dévoilée? Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.