Résultats de l’enquête salaires 2021

Une politique salariale mal comprise et asymétrique

Beaucoup de salariés nous ont remonté une incompréhension concernant la politique salariale à 0% qui touche de nombreux collaborateurs et cadres.

Pour la CFE-CGC, il s’agit d’une décision de principe au nom de « l’uniformité et de l’égalité de traitement entre les pays », sans tenir compte des efforts des salariés, pourtant chaleureusement salués à maintes reprises par Florent Ménégaux.
Il y a là une incohérence majeure entre le discours et les actes. Fait exceptionnel : nous avons signé un procès-verbal officiel de désaccord sur la politique salariale de l’entreprise.

Par ailleurs, pour les catégories ayant bénéficié d’un rattrapage grâce à l’action décisive de la CFE-CGC (voir ci-dessous), beaucoup de salariés avaient compris que la cible de 95% s’appliquait à CHAQUE personne. Or, le principe même d’une médiane est que 50% d’une population donnée est en-dessous de la valeur médiane et 50% au-dessus.

répartition des salaires par rapport à la médiane d’un NR

Il est donc logique qu’il y ait encore des disparités entre individus ayant la même lettre. En revanche, cette différenciation de traitement au sein d’une population répondant strictement aux mêmes critères a généré des crispations voire un sentiment d’injustice. Ceux dont le salaire n’a pas progressé alors qu’ils sont depuis longtemps dans leur poste acceptent difficilement que des collègues récents obtiennent soudain des augmentations à deux chiffres.

Si le rattrapage n’a pas été effectué auparavant, c’est que le turn-over restait faible et que l’entreprise a privilégié les actionnaires à ses salariés. C’est toujours le cas puisque les actionnaires ont reçu les 2/3 du résultat net 2020 tandis que plusieurs milliers de salariés ont vu leur salaire gelé ou revalorisé d’un pourcentage inférieur à l’inflation. Ce sentiment de « 2 poids, 2 mesures » a été exprimé par beaucoup de salariés au travers de commentaires complémentaires.

Certes, il y a eu un effort que nous saluons sur le bonus exceptionnel Groupe mais côté salaires, les employés français restent majoritairement payés en dessous du marché, ce qui est anormal si on considère les très bons résultats du Groupe depuis plusieurs années. Cette anomalie devrait être enfin corrigée à fin 2022, sous l’impulsion décisive de la CFE-CGC, avec l’engagement obtenu de l’alignement des médianes salariales Michelin avec celles du marché.

Quelques verbatim

Des engagements tenus par la direction sur les populations ciblées

La Direction s’était engagée sur des rattrapages ciblés sur les populations K,L,M,N. Les réponses reçues, suffisamment nombreuses pour être représentatives, montrent que le mouvement de fond de rattrapage des médianes a bien été engagé. Certains salariés ont même reçu des augmentations supérieures à 10%.   

Un effort conséquent a notamment été fait sur la lettre K, où le déphasage était le plus marqué, comme nous l’indiquons depuis des années.

Les lettres en toute transparence de l’entreprise montrent d’ailleurs que sur ces 4 lettres, la Direction s’est positionnée pour arriver exactement à 95,00% de la médiane, preuve selon nous que le pilotage a été opéré pour s’en tenir à l’engagement pris : 95%, ni plus, ni moins. 

Nous attendons désormais la deuxième vague d’octobre pour vérifier que l’alignement à 98% des médianes marché pour les lettres de P à J soit bien effectif.

Le bonus exceptionnel s’étant appliqué à tous à 50% du maximum atteignable, l’analyse des parts variables n’apportait aucun éclairage cette année.

Une action décisive de la CFE-CGC 

Ces avancées ont été obtenues grâce à l’action résolue de la CFE-CGC qui a boycotté les deux premières réunions du projet Simply et mené des négociations très serrées. La dynamique est engagée et se poursuivra dès octobre 2021, avec le positionnement à 98% de la médiane marché pour les lettres de P à J, puis d’ici fin 2022 avec un point d’arrivée de l’ensemble des médianes Michelin à 100% des médianes marché.

Ce succès sera à mettre à l’actif de notre organisation syndicale car nous avons été leaders sur le sujet, tout comme nous avions défendu jusqu’au bout les droits des salariés en 2020.

6 réponses à “Résultats de l’enquête salaires 2021”

  1. Bertrand dit :

    Les années précédentes, les résultats de l’enquête salaire sont plus détaillés. Le focus est faut cette année sur le rattrapage des NR les plus décalés. Quid des autres NR?

    • Laure TRINCAL dit :

      Bonjour Bertrand, en effet, sur 2021, l’entreprise n’a rien prévu pour les autres NR cadres : c’est une augmentation de « 0 » qu’elle a proposée lors des NAO. Nous l’avons bien constaté dans les réponses à l’enquête salaires (et sur nos propres fiches de paie également). C’est d’ailleurs la 1ere fois que l’ensemble des organisations syndicales MICHELON refuse de signer la « NAO » (négociation annuelle obligatoire) sur les salaires. Nous n’avons pas « usé le soleil » en publiant ce que nous savions déjà, à savoir que pour tous ceux qui n’étaient pas décalés, l’entreprise a appliqué ZERO et nous avions alerté l’entreprise sur le risque fort de démotivation de tous ceux qui performent…

    • Laure TRINCAL dit :

      Bonjour Bertrand, voici un complément de réponse de notre équipe « finances » : Par rigueur et souci de crédibilité de notre organisation, nous n’avons volontairement pas communiqué de valeur de salaire pour les autres NRI en raison d’un plus faible nombre de répondants sur ces NR.
      En effet, les répondants à notre enquête donnent des tendances. Ils ne représentent pas l’ensemble des salariés. Il y a donc toujours un risque de biais.
      Nous avons concentré nos efforts cette année sur la vérification que les engagements pris par l’entreprise se sont bien concrétisés, car le nombre de répondants était plus large sur ces lettres.

  2. Olivier dit :

    Dans la synthèse graphique il manque la référence des nri en abscisse pour que l’on puisse se situer

    • Laure TRINCAL dit :

      Bonjour Olivier,
      la synthèse graphique indique ce qu’est une médiane dans l’absolu, il ne s’agit pas de situer des positionnements Michelin par rapport au marché mais bien de montrer que médiane à 95% (quel que soit le NR) veut dire 50% des personnes recevant un salaire inférieur (et parfois très inférieur comme le montre notre graphique) et 50% recevant un salaire supérieur. J’espère avoir répondu à votre question.

  3. Pascal dit :

    Merci pour votre enquête qui comme d’habitude permet d’avoir une vision très intéressante de la politique salariale de notre entreprise…claire, simple et analyse pertinente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.