Quels critères pour les rattrapages des salaires médians ?

L’entreprise a déployé le premier volet du « rattrapage des médianes à 95% » dans le cadre de l’accord Adapt, générant déjà des incomprehensions et frustrations. 

La CFE-CGC rappelait en mai dans sa Lettre d’Informations ce que médiane signifie : elle n’est ni une moyenne ni un minimum garanti. Porter les médianes à 95% se traduit par la moitié des salariés qui continuent de toucher un salaire en-dessous de 95%, l’autre moitié touche un salaire au-dessus. 

Sur les critères retenus par l’entreprise, le 1er est l’ancienneté dans le NR et non pas dans le poste. Mais parmi ceux qui  ont plus d’un an d’ancienneté dans leur NR, rien ne dit qu’ensuite, plus on est ancien, plus on a de chance d’être celui qui est augmenté. 

Viennent ensuite le potentiel individuel et la performance : critères assez subjectifs finalement… On observe ainsi parfois des salariés depuis 6 ans dans un NR demeurés autour de 92-93% tandis qu’un collègue tout juste au-dessus de 1 an est soudain passé de 82 à 95%. 

Le pôle finance CFE-CGC a commencé à dépouiller l’enquête salaires qui nous permettra de « mesurer » qui sont les 1600 salariés bénéficiaires de cette augmentation, la CFE-CGC analyse finement vos réponses pour tenter de modéliser les critères qui ont permis de choisir les bénéficiaires des rattrapages.

Nous avons déjà pu constater que ces rattrapages génèrent de la frustration pour ceux qui n’en sont pas bénéficiaires… et vous êtes nombreux à nous avoir remonté ce point. 

Une 2eme vague de « rattrapage » est prévue en octobre. Nous espérons qu’elle sera déployée avec davantage de transparence et d’équité pour que les salariés comprennent les critères d’attribution. Une analyse complémentaire sera nécessaire sur cette fin d’année et la CFE-CGC vous tiendra informés de ses conclusions. 

La section syndicale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.