Production en forte hausse à Cholet

Le site de Cholet fait face à une forte demande dans le contexte du projet de compétitivité qui prévoit des départs dès 2021. Des CDD et intérimaires sont en cours de recrutement mais le temps nécessaire à leur formation ajoute un délai. L’absentéisme a aussi augmenté. Des tensions sur la charge de travail sont apparues, la réactivité (heures supplémentaires, report de congés…) a été activée.

Le projet vision 2023 maintient la décision d’organisation de « retour en 3X8 » pour optimiser les coûts, alors que les forts volumes demandés seront maintenus jusqu’en avril 2022.

Dans ce contexte, le site a fait appel à des renforts Michelin France et/ou Europe. C’est le site de Pirot en Serbie qui a répondu : 6 opérateurs viennent en renfort. Les élus ont demandé à l’entreprise de privilégier la main d’œuvre française et souligne que le cabinet d’expertise économique SECAFI a confirmé que le marché 4×4 et SUV était porteur.

 Les élus craignent que le démarrage d’une production en 19’’ à Pirot pénalise les perspectives pour Cholet et redoutent que les salariés serbes soient aussi là pour récupérer le savoir-faire choletais.

 La CFE-CGC estime que le projet vision commence à porter ses fruits : des gains sont en cours sur OCF et le projet OCN/OV avance dans de bonnes conditions.

Le projet ULT Camionnette est une bonne nouvelle. Les volumes à produire sont importants (>100%) ce qui est une situation à priori favorable mais tendue au quotidien.

Pour la CFE-CGC, la démarche de suppression des postes dans ce contexte dès 2021 est paradoxale, certaines suppressions de postes ne pourraient-elles pas être différées, ainsi que le passage en 3×8 ? Nous suggérons aussi de patienter avant de supprimer un poste moniteur pour tenir compte des besoins actuels en formation. 

La surcharge de travail est très mal perçue par les employés et l’environnement local choletais. La CFE-CGC participe à un dialogue social constructif sur ces sujets afin de préparer l’avenir, avec le plan de compétitivité mais sans pénaliser le court-terme. Différer les changements ne veut pas dire renoncer. De bonnes conditions de travail pour l’ensemble des salariés sont aussi une source de compétitivité.

La section syndicale choletaise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.