NAO Partie 2 et FIN

Résultat global 5.4% ; La CFE CGC sera signataire et reconnait les efforts significatifs fait par l’entreprise mais le compte n’y est pas.

En effet, le chemin est encore long pour rattraper nos collègues de la MFPM, nous regrettons que les efforts faits par les lettres O et plus en 2020 n’ont pas été compensé cette année.

Aux vues de l’évolution des médianes de ces 2 dernières années et de la situation de décalage par rapport aux médianes sur l’usine, nous sommes toujours convaincus que la révision de la politique salariale de 2020 était une erreur par rapport à l’enjeux.

Cette année ce sera donc 4 potentiels points d’augmentation

Nous serons attentifs à la répartition du budget de 5,4%, afin qu’il profite à l’ensemble des salariés et que l’entreprise utilise la totalité de la plage de gestion 85% à 115% des médianes (et non pas qu’entre 85% 100%).

Interprétation CFE CGC :

La gestion des hommes à coup d’accélérateur ou frein est pour nous une erreur. Il est indispensable de donner de la visibilité et un cadre clair des mécanismes de reconnaissance

La CFE CGC demande à la direction de remettre de la cohérence et l’équité et de la simplicité dans la gestion des salariés.

Pour info : l’accord cadre négocié intègre un volet rémunération, avec la cible d’amener les médianes MICHELIN France à 98% avant la fin d’année. Peut-être un cinquième point potentiel d’augmentation pour Bassens en 2021… A suivre …

La section syndicale CFE-CGC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.