Frais de déplacements : il est urgent de réouvrir la négociation

La CFE-CGC a communiqué au nouveau Directeur des Relations Sociales France une liste qui comporte tous les sujets cruciaux pour les salariés. Ces sujets méritent que l’on en discute vite avec l’employeur, notamment celui des indemnités de déplacement.

On rappellera que ce sujet a fait l’objet d’un pseudo négociation il y a environ deux ans et que l’employeur a unilatéralement imposé un système de « frais réels » avec une promesse non exécutée à ce jour d’en rediscuter avec les représentants du personnel ; ceux-ci se déclarent visiblement tous prêts à le faire et en appelle au bon sens de l’employeur.

En effet du bon sens il en faudrait pour corriger la situation qui s’est créée, qui voit des services désemparés par manque de motivation des équipes pour voyager, ou désespérés de ne pouvoir staffer certains postes par manque d’attractivité liée aux conditions de déplacements.

A ce sujet, partageons le témoignage d’un Manager qui nous avouait récemment : « cette situation des frais de déplacements est un vrai problème voire un blocage ! Mes équipes sont censées aller partout dans le monde où il faut démarrer des machines et là où il fallait deux semaines auparavant, il faut maintenant deux semaines et demie. Les gens bossaient jusqu’à tard le soir ou le weekend pour garantir la mise en service le plus tôt possible. Ce n’est pas un manque de conscience professionnel, ce n’est que le juste retour des choses d’une décision autoritaire et arbitraire qui ne veut pas voir la perte de productivité et de motivation. Pire que ça, je suis obligé de trouver des actions de reconnaissance pour les récompenser des efforts fournis ! ».

Combien de temps encore avant que l’employeur ne revienne au bon sens et à la vérité ?

Nous demandons l’ouverture immédiate de négociation en vue de revenir à un système motivant qui respecte les règles de l’URSSAF… Car on ne nous avait pas dit la vérité à l’époque : l’URSSAF n’interdit aucunement le forfait repas (certes limité à un certain montant)…

A la CFE-CGC nous sommes prêts pour cette négociation.

Une réponse à “Frais de déplacements : il est urgent de réouvrir la négociation”

  1. jean dit :

    Je trouve la situation dommage … j’ai été approché pour un poste motivant, pour lesquelles j’avais les qualifications … et j’ai refusé pour ces raisons… ce qui a provoqué une certaine colère du manager (compréhensible) …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *