NEGOCIATION D’UN AVENANT A L’ACCORD D’INTERESSEMENT

L’entreprise propose de revoir la répartition des enveloppes notamment pour mieux prendre en compte la situation des expatriés et celle de l’APLD (activité partielle de longue durée).

Actuellement, les expatriés touchent la part uniforme de l’intéressement.

L’évolution prévoit d’exclure les rémunérations perçues non soumises à cotisations sociales en France, donc les rémunérations des salariés expatriés. Pour l’assiette de calcul, les salaires en APLD feront l’objet d’une reconstitution intégrée dans l’assiette de calcul de l’intéressement.

Une nouvelle clause définira aussi les conditions d’adhésion et de sortie de l’accord d’intéressement des nouvelles sociétés du groupe. Ce point est assez technique, les élus CFE-CGC se tiennent à votre disposition si vous souhaitez des informations.

La CFE-CGC apprécie que la situation des salariés en APLD soit ainsi prise en compte pour que ces salariés bénéficient du même intéressement que leurs collègues. La correction sur l’intéressement perçu par les expatriés va également dans le bon sens, ceux-ci étant concernés par une rémunération variable dans un autre pays. 

L »équipe de négociation CFE-CGC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.