I comme Isolement et Indemnités

I comme isolement… 37% des personnes interrogées considèrent l’isolement dû au télétravail comme un risque psycho-social élevé depuis la crise sanitaire alors qu’elles n’étaient que 10% à le penser au début. Le télétravailleur est séparé de son équipe, de son manager, coupé des moments de pause, des moments conviviaux, privé de l’aide informelle que peuvent lui apporter ses collègues…

Le sentiment d’isolement peut à terme se transformer en sentiment de solitude. Le salarié se résigne à ne plus trouver d’aide dans son environnement professionnel, trop loin, trop compliqué. Cela aboutit au repli sur soi et sur son activité, la perte du sentiment d’appartenance à une équipe, à une entreprise même. Avec la solitude apparaît l’ennui, le sentiment d’inutilité, de vide, l’inactivité ou au contraire la multiplication d’activités pour combler un manque de repères et des amplitudes horaires importantes. Cela vous rappelle quelqu’un ? Nous connaissons tous des personnes plus ou moins affectés.

Que faire ? Les managers sont laissés bien seuls face à ce risque d’isolement et eux-mêmes peuvent se sentir isolés. La CFE-CGC vous encourage à aller chercher de l’aide. Vos représentants de proximité sont là pour vous écouter, vous accompagner même en télétravail. Que vous soyez manager ou équipier, ne restez pas isolés. Retrouvez sur http://www.cfecgcmichelin.org/nos-%C3%A9quipes les personnes à contacter.

I comme indemnités…. Les salariés obligés de rester à la maison font face à de nouvelles dépenses depuis un an : table et/ou fauteuil pour pouvoir travailler confortablement, cartouches d’encre et papier pour imprimer des documents, chauffage, eau, électricité… Ces frais restent à la charge des salariés et… pourtant la l’ANI télétravail pose le principe de l’indemnisation de ces frais. L’employeur doit fournir les outils de travail au salarié. Cela signifie également que l’employeur doit rembourser au salarié les frais qu’il a engagés dans le cadre de son travail. Même en temps de pandémie, les salariés placés en télétravail du jour au lendemain restent tout à fait fondés à demander le remboursement de certains frais.

La CFE-CGC demande à Michelin de prendre exemple sur d’autres grands groupes et de verser une indemnité aux salariés pour ces treize mois en télétravail. C’est d’autant plus urgent qu’un nouveau mois de télétravail imposé et strict commence. Que Michelin soit Inspirant et Inspiré sur ce sujet et pas à la traîne.

La CFE-CGC vous propose les votes suivants concernant les résolutions soumises à l’Assemblée Générale des Actionnaires, qui se tiendra en distanciel le 21 mai.

Le scrutin en ligne est actuellement ouvert, vous avez reçu un mail le 16/04 de Shareinbox vous permettant d’y participer.

En synthèse :

R1 : PourR7 : PourR13 : Pour
R2 : ContreR8 : PourR14 : Contre
R3 : PourR9 :  ContreR15 : Pour
R4 : PourR10 : AbstentionR16 : Abstention
R5 : ContreR11 : PourR17 : Pour
R6 : ContreR12 : Pour 


Pour les résolutions en gras, vous trouverez ci-dessous les motivations de nos votes par thème (Dividendes / Rachat d’actions / Rémunération des Gérants).

L’assemblée Générale des actionnaires est aussi une occasion rare de poser des questions directement à nos gérants. Pour cette année, il y a deux moyens de le faire :
– jusqu’au 18 mai inclus en adressant ses questions par lettre recommandé avec accusé de réception au Président de la Gérance de la Compagnie Générale des Etablissements Michelin, 23 place des Carmes Dechaux, 63000 Clermont-Ferrand, en précisant ses nom, prénom et identifiant Michelin
– le jour de l’Assemblée Générale le 21 mai par mail à questionAG@michelin.com , avec traitement et regroupement par une cellule de modération.

Si vous souhaitez poser une question, même si elle peut sembler plus contraignante, nous vous recommandons l’option 1 (question posée à l’avance) car la réponse pourra apparaitre sur le site et vous évitez aussi le possible embouteillage de l’afflux de questions le jour de l’AG.   

Motivations de nos votes :

DIVIDENDES :


Porter le dividende à 2,30 € signifie distribuer aux actionnaires 410 M€ sur un résultat net de 625 M€, soit 2/3 des bénéfices.  Pour la CFE-CGC, cette part de la richesse créée versée aux actionnaires dans le triptyque actionnaires / salariés / investissements est trop élevée. Il y a un équilibre à respecter. Pour cette année, il y a un effet de rattrapage manifeste par rapport à l’an dernier lorsque le Groupe avait été contraint, suite à la violence de la crise sanitaire, de réduire le dividende à 2 €, après avoir initialement annoncé un dividende de 3,85 €. En retournant cette année 66% du résultat net aux actionnaires, le Groupe entend récompenser les actionnaires de « l’effort » consenti l’an dernier. Par ailleurs, nous ne sommes pas à l’aise avec l’idée de verser 410 M€ de dividendes, alors que le Groupe a bénéficié de 152 M€ des pouvoirs publics au titre de la prise en charge du chômage partiel.

RACHATS D’ACTION :


REMUNERATION :

Pour les membres du Conseil de Surveillance :

Résolution n° 7 sur la rémunération des membres du Conseil de Surveillance :
Les membres du Conseil de Surveillance ont fait don en 2020 de 25% du montant de leur rémunération à des fondations ayant pour objet la lutte contre le Covid.  Leur rémunération n’a rien d’excessive. Il est également notable que Jean-Christophe Laourde, administrateur salarié issu de notre organisation syndicale, reverse à la section ses jetons de présence, finançant ainsi notre action.  Nous votons pour.

Pour la résolution n°11, il est précisé que la rémunération du président du Conseil de Surveillance progresse de 29% par rapport à 2020, en application de l’augmentation de l’enveloppe globale de rémunération des membres du Conseil de Surveillance approuvée en 2019. Mais le montant de sa rémunération en valeur n’est pas exagéré pour la fonction et la base 2019 est minorée en raison de l’absence à une réunion. En outre, Mr Rollier comme tous les membres du Conseil de Surveillance a également fait don de 25% de sa rémunération à une fondation luttant contre le Covid. Notre recommandation de vote est donc favorable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.