Bib’Action 2022 : accessible mais moins incitatif pour les petits investisseurs

Le groupe Michelin vient d’annoncer Bib’Action 2022 ainsi que l’annualisation des plans d’actionnariat salarié et la CFE-CGC salue cette décision.

Préalablement, Michelin a procédé à un split des actions qui se traduit par :

  • La division de la valeur nominale des titres par 4,
  • La multiplication du nombre de titres détenus (x4).

Si vous possédiez 10 actions à fin mai, vous êtes maintenant titulaires de 40 « nouveaux titres ». La CFE-CGC précise que les 4 droits à actions qui ont été octroyés fin 2020 se traduisent aussi par 16 actions désormais.

Ce split favorise un actionnariat salarié plus large puisqu’il permet de proposer la 1ere action autour de 22€ (pour un prix de marché d’une « nouvelle action » = 27,5€ moins 20%). La première marche pour devenir actionnaire est ainsi moins haute.

Toutefois, la CFE-CGC regrette que l’incitation financière ait été fortement réduite sur la première tranche d’investissement : lors de Bib’Action 2020, l’entreprise abondait 3 actions pour la première achetée.

Pour 88€ investis (l’équivalent de 4 « nouvelles actions ») le salarié devenait titulaire de 440€ en capital (la valeur de 4 anciennes actions). En 2022, pour 88€ investis, il ne devient titulaire que de 220€ en capital.

Pour obtenir un abondement presqu’équivalent à celui de 2020, il faut investir 330€ (15 actions) ce qui permet d’obtenir 30 nouvelles actions (825€ en capital).

Bib’Action annualisé est une avancée mais les nouvelles règles d’abondement déçoivent les salariés qui ne peuvent investir que modestement.

Laure Trincal, Déléguée Syndicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.