MTP : des relations sociales très dégradées et pas de co-construction

Les relations avec les élus se sont tendues lors du CSE du 31/03/2021 et la direction de MTP a dû faire intervenir les Relations Sociales France, ainsi que l’expert des élus CSE (Syndex) pour expliquer la mécanique de l’accord cadre.

Nous avons donc la confirmation que les futurs accords RCC seront un copier-coller de l’accord global.  et que la négociation de la RCC locale n’en sera donc pas véritablement une. Vu des élus MTP, cette RCC ne laisse aucune marge de négociation puisque les projets Simply n’ont pas fait l’objet de co-construction : la décision est unilatérale avec comme unique partage, la présentation en CSE le 31/03.

Le CSE Extraordinaire du 06/04 s’est ouvert sur une déclaration et la présentation de 4 motions concernant :

Le CSE MTP considère que la convocation pour un entretien individuel de toutes les personnes éligibles (même famille d’emploi et NR que les personnes dont le poste est supprimé) pourrait constituer un délit d’entrave. Ces convocations nous semblent prématurées et source de stress, alors que l’accord cadre n’est pas encore signé et les « négos » RCC pas débutées.

PRESENTATION DU PROJET SIMPLY MTP

L’ampleur de la RCC 2021 frappe à MTP : 27 postes supprimés pour un effectif de 165 salariés, soit 16%. En ajoutant les personnels éligibles non comptabilisés dans ces postes supprimés, le nombre monte à 42 personnes potentiellement impactées dès 2021. Il faudra y ajouter les salariés avec moins de 5 ans dans l’entreprise qui passent sous les radars pour l’instant, exemple : un service de 9p a 7 postes supprimés, les 2 restants ont moins de 5 ans et le doute sur leur avenir est permis.

La surprise vient aussi du fait que

quasiment tous les services sont touchés y compris le marketing, le commerce et l’événementiel qui ne se sentaient pas menacés jusqu’alors.

Peut-être est-ce la conséquence logique des annonces récentes de délocalisation du marketing à New York (Tablet) et les décisions de faire les développements informatiques entre New York, Singapour (Robert Parker) et DCAD (Pune et Lyon) ?

Toutes nos demandes relatives à l’évolution de l’organisation et des activités de MTP à horizon 3 ans se heurtent à une même réponse : pas de visibilité au-delà de 2021. Idem pour la GEPP. La CFE-CGC interpelle l’entreprise : la disparition complète de MTP et sa dissolution via la réintégration dans la MFPM sont-elles déjà actées ?

Le gros des services supports (compta, SI…) est épargné pour l’instant, mais ils ne se font pas d’illusion sur la RCC 2022.

La RCC 2021 intègre 7 élus (sur les 15 restants), ce qui actera la disparition des élus CFE-CGC et CFTC des instances dès cette année. Cfdt restera seule aux commandes pour les RCC 2022 et 2023.

Postes éligibles vs postes supprimés

De nombreux salariés ont déjà été convoqués pour « poste supprimé » ou « poste éligible » :

Pour le salarié dont le poste est uniquement éligible, il peut voir la situation comme une opportunité ; en effet s’il est volontaire, il n’a rien à perdre : soit son projet est retenu et il entre dans le plan, soit il conserve son poste, non supprimé.

Pour le salarié dont le poste est supprimé, la situation est vue comme une menace : même s’il est volontaire, il n’est pas prioritaire pour entrer dans le plan. En effet, imaginons qu’il travaille sur un projet de création ou de reprise d’entreprise voire de reconversion ; il ne peut le faire sereinement puisqu’il risque de se voir coiffé sur le poteau par un autre salarié qui arriverait avec une promesse d’embauche en CDI.

Et dans tous les cas son poste est supprimé. Il sera donc dans l’obligation de travailler en parallèle à un plan B pour se recaser à la MFPM (aucun poste créé à MTP en 2021), sans garantie sur l’intérêt ou le niveau des postes qui lui seront proposés.

Cette ambiance de concurrence apporte du stress supplémentaire. Où est le volontariat lorsque l’accès au plan dépend justement de facteurs hors de la volonté de l’intéressé ?

A MTP, les postes supprimés semblent cibler essentiellement des anciens, selon nos remontées terrain. Tout semble indiquer que la Direction souhaite bâtir Michelin Expériences… en se passant d’expérience !

A date, nous n’avons aucune information à MTP concernant les postes qui seraient disponibles ou ceux qui seront créés dans la MFPM, ni aucune date pour la mise en service de l’accompagnement des projets de mobilité externe. Les salariés seuls chez eux (beaucoup sont en télétravail depuis près de 6 mois) ne voient aucune issue. Et le confinement actuel n’aide en rien.

Le plan devrait sécuriser les salariés dont le poste est menacé. Au contraire, sa mise en œuvre précipitée, à marche forcée pour respecter des objectifs chiffrés, risque de se faire au détriment des salariés qui auraient le plus de difficultés.

La section syndicale CFE-CGC MTP Boulogne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.