Rapport d’expertise Secafi sur le projet Simply – Aurore : un planning très contraint

Le cabinet Secafi, qui accompagne les représentants du personnel, a présenté au CSEC du 18/03 un rapport très complet sur le projet Simply. Nous vous invitons à lire ce rapport que nous mettons à votre disposition.

L’expertise met en lumière un calendrier social très contraint, peu propice à des réflexions poussées de la part des représentants du personnel. Il pointe des risques sur la pérennité de certaines activités sur les sites en raison de départs massifs en « retraite accompagnée » : Tours, Boulogne (MTP), Chantemerle, Troyes.

Pour la partie tertiaire, le cabinet avance 7 points de vigilance, dont la réalité effective de la co-construction et les risques psycho-sociaux.

L’avancement des chantiers de productivité sur les usines est très disparate.  L’expert constate la difficulté à convertir les pistes de productivité en réductions d’effectifs, dans un calendrier aussi restreint. Par ailleurs, ces gains de productivité sont conditionnés par des investissements et nous peinons à connaitre les montants de ces investissements par site. En conclusion, le projet met les sites en tension en raison d’un calendrier contraint et d’un objectif chiffré de réductions de postes.

Les organisations syndicales ont été consultées à la suite de cette présentation : Sud, CGT & CFE-CGC ont voté contre ce projet. Seule la Cfdt s’est abstenue.

La CFE-CGC est disposée à travailler sur la productivité de l’entreprise et la simplification des opérations. Mais ces gains doivent être faits sur la base de réflexions poussées qui nécessitent du temps et des investissements. Les éventuelles suppressions de postes doivent être une conséquence de ce travail de fond et non pas le préalable défini arbitrairement par la Direction. Or, c’est ce que nous impose l’entreprise et c’est la raison pour laquelle nous avons voté contre ce projet.

Nous continuons à participer aux négociations, non pas pour cautionner le projet mais pour protéger les salariés : ceux qui vont partir mais aussi, et surtout, ceux qui vont rester et porter le changement.   

Les élus CSEC, le 18 mars 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.