Le + syndical MICHELIN
Le + syndical MICHELIN

 

Retrouvez ici toute l'actualité syndicale de la CFE-CGC MICHELIN et les coordonnées de vos représentants. 

N'hésitez pas à faire appel à votre équipe locale disponible et efficace.

Informations locales de :

 

BASSENS           mise à jour le 26 octobre 2020

BOULOGNE                                     23 juil 2020

BOURGES                                      19 nov 2020

CHOLET                                           12 oct 2020

CLERMONT FERRAND                   1 oct 2020

GOLBEY                                         17 Nov 2020

LA ROCHE / YON                         20 sept 2020 MONTCEAU                                   19 nov. 2020

ROANNE                                         12 nov 2020

TOURS                                             19 nov 2020

TROYES                                          19 nov 2020

VANNES                                           26 oct 2020

Likez nos pages sur les réseaux sociaux en cliquant ci-dessous.

Vous appréciez le travail accompli par la CFE-CGC Michelin, vous partagez ses valeurs.

 

Vous souhaitez recevoir des informations réservées à nos adhérents.

 

Notre cotisation reste inchangée pour la 4 ème année consécutive.

Elle est déductible de vos impôts à hauteur de 66%, ce qui vous fait une cotisation nette de 5 euros par mois pour les plus fortes cotisations.

Tarif préférentiel la première année !

 

Rejoignez-nous :

 

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

ADHESION OU CONTACT

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
REDACTRICE EN CHEF
Laure Trincal
63000 CLERMONT FERRAND
Téléphone :
Fax :
Adresse email :
Administrateurs du site:
Laure Trincal et Denis Paccard
Téléphone :
Fax :
Adresse email :

l'actualite vannetaise

L'INDUSTRIE EST AGILE A VANNES

Mardi 20 octobre, Patrice Faure, préfet du Morbihan, a visité l’usine Michelin de Vannes (56) qui compte désormais 399 employés sur les 520 salariés présents avant le projet Cap 2021.

Cette visite avait pour objectif de rencontrer notre nouveau Directeur du site (Johan Cordonnier) mais aussi d’échanger sur les mesures sanitaires mises en place pour répondre à la pandémie de la COVID-19 au sein de notre activité.

Notre Directeur a profité de cette rencontre pour présenter les spécialités de fabrication qui sont à destination des pneumatiques poids lourds, mais surtout pour donner une vision dynamique du site avec de nouveaux projets de modernisation et une diversification des produits pour répondre à la très forte concurrence.

Les volumes de production seront en hausse sur le dernier trimestre 2020. Cette perspective de volumes supplémentaires permettra à notre site de rester compétitif sur cette fin d’année et de redonner un peu d’élan sur un marché en « souffrance ».

Le début d’année 2021 sera tourné vers d’autres challenges pour valoriser le fort engagement des salariés du site (Résultat de l’Enquête Avancer Ensemble = 86%) et trouver de nouvelles pistes. Notre VSM continuera d’accompagner le travail de restructuration réalisé ces 4 dernières années pour :

Gagner en Performance,
Développer de nouveaux produits à forte valeur ajoutée,
Continuer la transformation du site tout en gardant notre agilité et notre savoir-faire aux services des clients.

La CFE CGC  accompagnera cette dernière étape du projet CAP 2021. Elle continuera à être un partenaire actif dans les décisions qui découleront de la VSM pour la pérennité  du site.

« Le cœur et l’âme d’une entreprise sont les hommes avec de la créativité et de l’innovation ».

 

Frédéric Lescoublet, Fabrice Mousset le 26 octobre 2020.

Visite des membres du CEG à Vannes

Visite Y.Chapot Directeur Adminitratif et Financier du Groupe JC.Pats Directeur Service du Personnel Groupe
lettre du 10 juin.pdf
Document Adobe Acrobat [162.6 KB]

Redemarage PARTIEL de VAnnES

Semaine 20 et 21
présence sur site.pdf
Document Adobe Acrobat [130.6 KB]

Redemarage PARTIEL de VAnnES

Après 1 mois d’arrêt, l’usine de Vannes a redémarrée partiellement son activité aujourd’hui à 5 heures.

 

Bertrand de Solages notre Directeur, accompagné d’une partie de son équipe de Direction et du Secrétaire du CSCCT (Frédéric Lescoublet CFE CGC), étaient présents pour soutenir la trentaine de personnes « volontaires ».

 

C’est avec beaucoup de sérieux et une prise de conscience collective que les salariés de l’usine ont été accueillis sur le parking avant leur prise de poste afin de recevoir les dernières consignes.

 

Durant cette période difficile et sans précédent, la CFE CGC de Vannes n’a cessé d’être active auprès de l’entreprise, soit à Vannes ou à Clermont où les réunions se sont enchainées via des visioconférences.

 

CSE Extra, CSEC, NAO, Accords, CSCCT, Groupe de travail, se sont déroulés depuis la mi-mars pour échanger, proposer et débattre des mesures de protection et de prévention sanitaire pour les salariés tout en garantissant au maximum leur salaire.

 

Notre priorité à la suite de l’arrêt du site le 16 mars, était de réfléchir au mieux en faisant preuve de « bon sens » pour assurer au maximum la sécurité des salariés lorsque la reprise devra se faire.

 

Le travail collectif, la transparence et des échanges quotidiens avec notre Directeur, la Cheffe du personnel Sophie Lesage-Stich et l’ensemble des acteurs (ED, RGEP, managers, salariés, élus…) ont permis non seulement un redémarrage du site dans de « bonnes conditions » mais également des prises de mesures maximales pour la sécurité des personnes.

 

           Nous rappelons à tous les salariés volontaires, que toutes ces mesures (gestes barrières, respect des règles et procédures de nettoyage, etc…) réduisent les risques face au COVID-19 que si elles sont respectées et appliquées à 100% par tous !

L'équipe de Vannes, le 14 avril 2020

Reprise d'activité A Vannes : la direction doit respecter les instances

Pour faire suite aux déclarations de notre Directeur parues dans la presse locale du 30 Mars dernier, ( Ouest France et Télégramme ), il semblerait, que la décision de réouverture et toutes les modalités sanitaires et hygiènes sont déjà prises par avance, et ce bien avant la consultation et l’approbation du CSSCT et du CSE extra.

 

Nous CFE CGC, décidons de mettre la direction du Site de Vannes face à ses propres responsabilités vis-à-vis des salariés. La réouverture du Site implique de lourdes conséquences, ou les risques encourus sont encore plus ou moins mesurables. Ils peuvent avoir des répercussions importantes pour les salariés, leurs familles et leurs proches.

La CFE CGC ayant un engagement fort depuis le début de la crise du COVID-19, déplore depuis quelques temps le manque de transparence et une communication minimaliste de la part de la Direction, qui étaient pourtant une force depuis la signature du  « CAP 2021 » en 2017 !

 

Nous suspendons pour un temps notre participation aux CSCCT et CSE Extra de ce jour, ou les relations sociales et le dialogue ne sont plus audibles.

 

Pour rappel, le dialogue véritable suppose la reconnaissance de l'autre à la fois dans son identité et dans son altérité.

 

L’Equipe CFE CGC Vannes, le 30 mars

 

RESULTAT DE L'INTERESSEMENT SITE 2019

Cette année encore, les critères de l'intéressement site sont totalement atteints ce qui permet à tous les salariés de percevoir le maximum soit 3,5%. La CFE-CGC, signataire de cet accord local, se réjouit de ces bons résultats et salue l'engagement de tous les salariés. 

Nous regrettons simplement que les autres sites soient moins récompensés de leurs efforts. 

 

L'équipe CFE-CGC Vannes, mars 2020. 

Meileurs voeux 2020

Retrouvez les voeux de l'équipe de Vannes

Meilleurs voeux - travaillons pour l'avenir du site
Voeux 2020 (005).pdf
Document Adobe Acrobat [228.7 KB]

Diagnostics - mobilisons-nous !

Le pessimiste se plaint du vent. L’optimiste attend que le vent tourne. Le leader ajuste les voiles! Cette citation de John Maxwell « colle » parfaitement avec notre projet Cap 2021. En 2015, Vannes était dans la « tourmente », des résultats catastrophiques, sécurité, accidents de travail, absentéisme, matériel obsolète, perte de confiance des salariés,  climat social dégradé avec les anciens représentants de l’usine de vannes …… Bref le mauvais élève au regard de Clermont Ferrand… Nous « vivions » une lente agonie de notre belle usine, fleuron des années 1970 qui avait compté jusqu’à 1500 salariés. 

En 2016, la CFE-CGC a pris ses responsabilités envers les salariés et vis-à-vis de l’ancienne direction en refusant l’inacceptable (la fermeture du site). Une négociation avec l’entreprise, une participation active dans les groupes de travail avec les autres organisations syndicales (Sud) ont permis de trouver un accord. Cette signature fut un aboutissement de longs mois de travail et une victoire pour notre section et pour l’ensemble des salariés. 

Depuis cette signature du FCI, les salariés du site de Vannes ont démontré par leur engagement et leur profession-nalisme.  Le dernier diagnostic partagé avec les organisations syndicales par la direction du site montre une viabilité de l’usine qui emploie aujourd’hui 450 salariés sur les prochaines années. 

Nos forces sont : réactivité, responsabilisation, amélioration de la culture de la performance sont des valeurs démontrées sur notre site.  Au cours de cette année, nous avons continué à progresser sur notre haut de chaine et nos nouveaux procédés pour être compétitif sur des marchés de plus en plus difficiles. Nous devons également nous améliorer sur notre coût façon. 

En 2020, de nouveaux challenges et défis sont à relever pour notre usine, pour cela nous devons poursuivre notre transformation en impliquant tous les « acteurs » du site pour une pleine réussite. La CFE CGC de Vannes se félicite des bons résultats et se positionne comme partenaire de la direction et pour défendre les salariés du Site, leurs intérêts et leurs emplois.

Fabrice Mousset, délégué syndical, le 2 octobre, 2019

La direction de Michelin appuie Cap 2021 à Vannes

JP Chiochetti, directeur RH France, « repart en étant persuadé de la réussite du projet CAP 2021. » et Trish Bailey, directrice de l'activité métal : « Lors de cette visite j’ai ressenti un regain d’énergie, nous avons eu plus de présentations que les dernières fois. La manière de travailler, en groupe de travail, est vraiment bonne. Elle permet d’impliquer les personnes autour de sujets et de résoudre les problèmes ensemble. »

 

De toute évidence, l’avenir d’un site dépend des investissements, les investissements de la confiance des dirigeants dans leur rentabilité et cette rentabilité n’est assurée que si le groupe social que sont les salariés est motivé pour que ces investissements fonctionnent. Une usine minée par des conflits de personnes, d’intérêt, de groupe ne donne pas confiance aux investisseurs internes et selon sa rentabilité, le marché, elle sera plus vite condamnée que des sites inspirant confiance par leur envie de réussir.

 

Bien que le marché de Vannes soit lié à celui du PL en Europe et donc incertain, la CFE-CGC accueille donc ce constat de confiance de la direction de Michelin avec satisfaction. Elle se sent confortée dans sa position de signataire de l’accord de FCI, cet engagement complexe mais essentiel pour donner un avenir au site de Vannes.  

 

 

Fabrice Mousset, délégué syndical, le 3 juin, 2019

Situation du site

Le 27 et 28 mai, le site de Vannes sera visité notamment JP Chiochetti (Personnel France) et Trish Bailey (Responsable de l’activité métallique). L’objectif est de faire un bilan à mi-parcours :

  • faire connaître les résultats du site, sa démarche et son dynamisme,
  • faire qu’ils repartent avec la conclusion que le projet va réussir
  • Montrer l’équilibre des intentions (entreprise et parsonnel).

Aujourd’hui les indicateurs sont « au vert ».

Par ailleurs sur l’intéressement, les indicateurs sont également au vert :

  • Sécurité : point de vigilance sur la circulation CEF / piétons (plusieurs passages doivent être clarifiés.)
  • Economique : engagement tenu en avril
  • Absentéisme demeure bas : 1.69%
  • Qualité : après un problème de logistique, le site revient à l’objectif.

 

Fabrice Mousset, délégué syndical, le 16 mai, 2019

Attention à la surcharge de travail

La direction a lancé une «  mutualisation » de beaucoup de poste et la demande est forte en charge de travail notamment pour les collaborateurs et cadres. La présence sur le terrain des élus de la CFE-CGC, nous permet de nous rendre compte du stress et de la fatigue générale des personnes sur le Site. C’est un point noir de l’usine. La CFE-CGC a alerté la Direction sans que la discussion débouche sur des solutions.

La CFE-CGC étudie le lancement d’un Groupe de travail RPS sur certains services en particulier : Service TEC / Maintenance.

 

Pascal Guillemain, le 6 mai 2019.

Un accord de compétitivité respecté par les salariés

Le site de Vannes recevra la visite de Mr JP jean Paul Chiocchetti et de Trish Bayley et comité de pilotage FCI à partir du 27 mai pour faire le point à mi-parcours sur le Pacte d’avenir «  Cap 2021 » du site. Depuis la signature ,les résultats sont là mais le site est sensible à la demande du PL en Europe qui reste fragile. La production de Vannes représente 85 % du PL et 15% TC.

 

Les salariés savent faire « jouer » leur réactivité pour les fluctuations volumes, comme ils l’ont prouvé en Mars et en Avril - par manque de Bobines B80 ( idem pour Golbey) ;

En revanche, l’entreprise n’a pas respecté le délai de prévenance en Avril. Les élus CFE-CGC ont rencontré notre direction pour l’alerter sur ce point et pour qu’elle fasse preuve de plus de discernement concernant le respect du délai de prévenance, même si nous sommes à même de comprendre l’urgence. L’entreprise doit trouver des solutions à ses problèmes de logistique interne qui n’impactent pas les salariés.

 

Aujourd'hui le climat social du site est « correct » et les différents acteurs dont la CFE-CGC continuent de travailler pour la réussite du projet Cap 2021. Pour le futur, tous ont conscience que tout dépendra du PL en Europe et de la stratégie réelle de l’entreprise. Il serait regrettable que l’entreprise entame la confiance des autres acteurs par des erreurs répétées. C

 

Fort du constat que les salariés ont respectés leurs parts du contrat, la CFE-CGC attend de l’entreprise qu’elle respecte les siennes.

 

Pascal Guillemain, le 28 avril 2019

Signature de l'avenant intéressement

L'avenant de l'accord intéressement a été signé par toutes les organisations syndicales CFE-CGC, SUD, CGT.

 

Les excellents résultats de l'année dernière ont permis d'atteindre le maximum atteint. Pour linstant au 1er trimestre, le niveau atteint est légèrement en retrait à 3%. 

 

Nous avons 3 trimestres pour atteindre les différents critères.

 

Fabrice Mousset, élu CSE, le 18 avril 2019.

La CFE-CGC progresse a Vannes

Les élections du CSE ont eu lieu hier à Vannes et sont marquées par un taux de participation remarquable avec  82% de participation sur le collège Agent, 98% sur le collège collaborateur (techniciens...), 100% sur le collège cadre.

 

Les candidats de la CFE-CGC sont élus avec 95% des voix sur le collège collaborateur et 89% sur le collège cadre. La représentativité de la CFE-CGC passe de 12% en 2015 à  18% en 2019.

 

La CFE-CGC remercie les salariés qui ont participé au vote et à leurs électeurs de leur avoir témoigné leur confiance. L'équipe de Vannes sera à leur côté pour la prochaine mandature.

 

Pascal Guillemain, le 6 février 2019

Communication avant élection
- Pourquoi voter ?
- Pourquoi voter CFE-CGC à Vannes ?
Tract 1 elections 2019 vannes.pdf
Document Adobe Acrobat [217.5 KB]
Profession de foi de l'équipe de Vannes pour les éléctions de 2019
20190104113103942.pdf
Document Adobe Acrobat [410.1 KB]

 

Résultat INTERESSEMENT SITE

 

Pour Vannes cette année, l'intéressement est moindre que l'année dernière mais reste très correct puisque la part usine est de : 2.85% pr un maximum de 3%.

 

Plus la part MFPM : 1.5%, donc le tout est à 4.35%.

 

 

Vannes le 22 janvier 2017

Pascal Guillemain délégué syndical

 

NEGOCIATION D'INTERESSEMENT SITE

 

 

Une négociation soutenue due aux différents problèmes de la signature de l’accord MFPM. Cela a imposé en local un rythme "infernal" car il a fallu 7 réunions pour trouver un terrain d'entente. D’autant que systématiquement, Le siège Clermont-Ferrand de l’entreprise faisait "ingérence" dans la négociation. Pour exemple, après les cinq réunions, les acteurs locaux avaient décidé d'un projet, mais cela ne convenait pas à Clermont-Ferrand, preuve que la responsabilisation n’est pas encore totale chez Michelin. Ceci a abouti à deux réunions supplémentaires qui se sont ajoutées le 31 mai.

 

La CFE-CGC est déçu par le maintien des Accidents de travail (AT) et des Accidents de travail sans arrêt (ATSA) dans les critères.

Néanmoins La CFE-CGC pense que l’accord équilibré, tout comme le « rapport de force » des échanges.

La prise en compte de nos propositions et la qualité du dialogue font que la CFE-CGC sera signataire de cet accord.

 

 

 

 

Vannes le 1er Juin 2017

Pascal Guillemain délégué syndical

 

INTERESSEMENT

 

 

L’intéressement sur le site de vannes atteint 3,38% sur 3.5% possible en 2016. La CFE-CGC se réjouit de ce résultat notamment parce qu’elle a joué un rôle majeur dans la négociation : en durcissant le ton quand l’entreprise s’est montrée sourde à toute proposition émanant de la CFE-CGC mais aussi en proposant des critères d’atteintes d’objectifs ambitieux donc intéressants pour la direction mais sur lesquels les salariés ont un réel pouvoir d’action, comme la production pour l’avenant 2016. Les autres organisations UNSA et CGT ont validé l’accord sans donner leur soutien mais néanmoins avec une réelle confiance. Le succès est au rendez-vous.

En ce début d’année 2017, une nouvelle négociation pour les 3 années à venir  s’engage, la direction et les autres partenaires sociaux peuvent faire confiance dans la CFE-CGC qui cherchera à maximiser les profits de l’entreprise et des salariés pour la pérennité du site et la reconnaissance de l’engagement de tous.

 

 

Vannes le 01 Février 2017

Pascal Guillemain délégué syndical

 

ACCORD DE COMPETITIVITE

 

Usine de Vannes : Poursuite du plan de ré-industrialisation France Michelin

 

Après Roanne, Cholet, La Roche sur Yon, Vannes a suivi une démarche de compétitivité. Cette démarche ne vise pas à obtenir un accord de compétitivité, inatteignable compte tenu de la représentation syndicale actuelle : les opposants par principe sont majoritaires.

L’ancienne direction, plus active dans le combat antisyndical que dans la lutte pour la modernisation de l’usine a laissé un double passif à la direction actuelle : un dialogue social à réanimer et une usine menacée par manque d’investissements. La démarche initiée à Vannes a ainsi pris la forme d’un pacte d’avenir entre la direction et les salariés. 

 

Pour répondre à l’enjeu de réactivité, une démarche de concertation est en cours sous la forme d’un groupe réactivité associant les organisations syndicales volontaires et des salariés volontaires de toutes catégories.

 

3 options d’adaptation de l’organisation du travail ont été construites puis proposées à l’ensemble des salariés.  Ceux-ci ont majoritairement (57%) choisi un horaire 3X8 (5,33 jours) plus équipes de fin de semaine. Celles-ci adoptent un horaire 2x10 heures plus un retour de 8 heures dans la semaine. En complément, des jours de réactivité sont prévus, avec un abondement (volet en cours de négociation). Cette organisation constituera la colonne vertébrale du pacte d’avenir. Des discussions sont encore en cours sur d’autres aspects sociaux du projet.

 

Le projet s’accompagnera d’une montée en gamme de la production (fils et câbles métalliques), avec des investissements conséquents (une vingtaine de millions d’Euros en l’état de réflexion actuel dont une partie pour l’amélioration de la qualité de vie au travail

1M€ sur 5 ans).

 

Nous sommes confiants dans le fait que ce pacte est de nature à redonner un avenir à une usine qui était menacée. Cela justifie pleinement à nos yeux notre engagement pour un avenir gagnant – gagnant. Cela démontre aussi l’efficacité du dialogue quand la volonté de dialogue est partagée.

 

La CFE-CGC est toujours prête au dialogue et aux réflexions en amonts des projets de l’entreprise.

 

 

Vannes le 27 Janvier 2017

Pascal Guillemain délégué syndical

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Section CFE-CGC Michelin