Le + syndical MICHELIN
Le + syndical MICHELIN

N'hésitez pas à faire appel à votre équipe locale disponible et efficace.

 

Retrouvez ici toute l'actualité syndicale de la CFE-CGC MICHELIN et les coordonnées de vos représentants. 

 

Informations locales de :

 

BASSENS           

BOULOGNE                              

BOURGES                                      

CHOLET                                         

CLERMONT FERRAND                   

GOLBEY                                        

LA ROCHE / YON                        

MONTCEAU                                   

ROANNE                                           

TOURS                                             

TROYES                                         

VANNES                                         

Likez nos pages sur les réseaux sociaux en cliquant ci-dessous.

Vous appréciez le travail accompli par la CFE-CGC Michelin, vous partagez ses valeurs.

 

Vous souhaitez recevoir des informations réservées à nos adhérents.

 

Notre cotisation reste inchangée pour la 8 ème année consécutive.

Elle est déductible de vos impôts à hauteur de 66%, ce qui vous fait une cotisation nette de 5 euros par mois pour les plus fortes cotisations.

Tarif préférentiel la première année !

 

Rejoignez-nous :

 

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

ADHESION OU CONTACT

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
REDACTRICE EN CHEF
Laure Trincal
63000 CLERMONT FERRAND
Téléphone :
Fax :
Adresse email :
Administrateurs du site:
Laure Trincal - Nicolas Mirvault
Téléphone :
Fax :
Adresse email :

Actualité du site de CHOLet

VISITE FRUCTUEUSE DU DSC CFE-CGC EN FEVRIER

Notre nouveau Délégué Syndical Central, José Tarantini, s'est déplacé sur Cholet pour faire plus ample connaissance avec les élus de la section CFE-CGC de l’UP, et appréhender le dialogue social en local.

 

Un certain nombre de préoccupations étant évoquées régulièrement dans les centraux Clermontois , il était important qu'il se rende sur place pour apprécier la réalité. Bien sûr, il ne prétend pas se substituer aux élus locaux qui, tous les jours, doivent incarner ce dialogue social.

 

Les préoccupations évoquées avaient trait à la transparence du Management de l’usine envers les élus, et à la mise en place de la co-construction que l’entreprise appelle de ses vœux dans le cadre du projet Simply-Aurore.

 

D’un côté, nos élus nous remontent des faits qui alimentent ces préoccupations.

Par exemple, sur le dossier du Docteur Marques, certes, les choses sont en cours de traitement le DSC a appelé une fois de plus à la bienveillance de la direction afin que ce dossier connaisse une issue rapide et heureuse pour l’intéressé.

 

Par ailleurs, José a été satisfait de constater que la réunion de la Commission de Suivi du Projet local à laquelle il a assité (« Vision ») s’est déroulée de manière très positive. Les élus de tous bords ont remercié la direction pour sa transparence ;  visiblement, des informations qu’ils attendaient ont été communiquées, pour certains, depuis longtemps semble-t-il.

La structuration des différents groupes de travail  a été exposée et les principes de la co-construction en local du projet « Vision » ont été partagés. 

 

Le DSC a émis les deux commentaires suivants à l’attention des participants :

  • "Constatant la transparence dont la Direction de l’usine fait preuve, cela nous engage à une grande responsabilité quant au traitement de cette information. Plus nous, élus, serons dignes de votre confiance, plus, je pense, vous pourrez être transparents avec nous. La mise à disposition des informations utiles ne peut qu’aider les élus à mieux comprendre les enjeux et à en anticiper les impacts pour les salariés.
  • Beaucoup de questions ont été posées pendant la réunion ; vous y avez répondu. Notre rôle d’élus doit aller au-delà de l’interpellation de la Direction. Nous devons être force de proposition. C’est cela aussi la co-construction. Plus nous serons informés de ce qu’il savoir pour comprendre la situation, plus nous serons force de proposition. A charge pour l’entreprise de prendre en compte ces inputs, non pas pour les valider obligatoirement, évidemment, mais en acceptant d’être challengée."

 

Notre DSC a remercié la direction pour son accueil et a proposé de revenir dans quelques mois pour apprécier l’évolution du dialogue social sur Cholet. 

 

La section syndicale Choletaise, le 25 février 2021

BAISSE DE PRODUCTION EN FEVRIER 

 

La crise covid a des effets collatéraux sur les disponibilités de containers vides qui ne remontent pas suffisamment rapidement la chaine du flux. Le transport de matières premières s’en trouve impacté.

 

A Cholet, les élus viennent d’être informés que la Supply Chain fait un arbitrage sur les dimensions avec « marché à protéger » soit le 18 pouces et plus (Roanne et Gravanches sont donc prioritaires).

 

Cholet est donc impacté par cet arbitrage et doit baisser la production : -40 000 enveloppes demandées sur Cholet et -600 000 sur le marché Europe Tourisme Camionnette.

 

Les équipes ont été prévenues entre le 29/01 et le 2/02 avant CSE dans les ateliers. La CFE-CGC regrette que ces informations arrivent tardivement car elles impactent une nouvelle fois les équipes qui doivent s’adapter à des changements d’horaires en février. 

 

La section syndicale Choletaise, le 9 février 2021. 

RESULTAT D'INTERESSEMENT 2020

Pour Cholet, le niveau d'intéressement atteint est de 5,38% sur 5,65%.

 

Les 2 indicateurs suivants, ISL et IPQ sont à renégocier en février via un avenant à l'accord. 

 

Les critères sont atteints dans l'ensemble  :

  • l'ISL sera bien positionné à la reprise après COVID – nouveau marché qui a tiré en volume Agilis3 avec un démarrage complexe mais avec une bonne contribution usine de avril à Juillet,

Demande ensuite trop forte pour la capacité usine de aout à déc ce qui a mis en surcharge l’usine de Cholet et impacté cet indicateur par un pilotage vis-à-vis du client

  • IPQ Z mauvais 0,88% pour 0.73% avec arrêt du groupe 3 en septembre et la réindustrialisation des mélanges sur les 2 autres groupes et la réorganisation de l’atelier

 

La CFE-CGC salue l'engagement de tous les salariés qui a permis d'atteindre ce bon résultat : pour rappel, le maximum atteignable est de 5,65% dans l'accord d'intéressement 2020-2022. L'équipe locale CFE-CGC a bien négocié les critères. 

 

Néanmoins, nous vous rappelons que l'Accord France a supprimé  les enveloppes "France" et "MFPM", les 4,95% représentent donc l'intéressement total. Les salariés verront donc baisser le montant de leur intéressement malgré la belle performance réalisée. 

 

La section syndicale CFE-CGC Choletaise, le 26 janvier 2021

 

QUELLE COHERENCE DE LA POLITIQUE RESSOURCES HUMAINES ?

Au printemps, la direction avait demandé « à chaque salarié qui le souhaite » de renoncer à son augmentation individuelle, versée en mai 2020, au titre de l’évaluation 2019, dans le contexte d’une prévision de ventes catastrophiques revue à -74%.

Cette pratique n’est pas acceptable car les négociations concernant les salariés doivent être loyales. La CFE-CGC l’a dénoncée et la justice a confirmé cette obligation en référé.

Fin novembre, Michelin est en très bonne santé financière : l’année devrait se terminer sur -10 à -20% des ventes prévues et avec une augmentation des parts de marché. Le groupe se place au 3ième rang en termes de performance et robustesse par rapport au Covid-19, après Toyo et Hankook.

D’après le rapport social annuel du cabinet Apex, la politique Ressources Humaines attribue des statuts pas toujours transparents, notamment High Performer et Low Performer, identifiés par le manager au sein de son équipe :

Les High performers ont reçu une augmentation supplémentaire et non-négligeable en septembre, pour les inciter à rester dans le groupe, mais quid de l’équité entre les salariés ?

Les Low performers entrent dans un processus de plan d’amélioration, expédié en quelques semaines. Nous demandons qu’ils soient avertis des conséquences d’un échec, celui-ci se transformant rapidement en licenciement pour insuffisance professionnelle.

La CFE-CGC s’interroge sur l’orientation donnée à la politique RH du groupe qui valorise de plus en plus une petite partie des salariés (cadres groupe et High performers), écarte les Low performers et néglige les collaborateurs et cadres « au niveau de leur poste ». 

Les élus CFE-CGC Cholet, le 27 novembre 2020. 

POSTURES SYNDICALES LOCALES

Suite aux accusations calomnieuses et diffamatoires du dernier tract de la Cfdt concernant les actions de la CFE-CGC, nous exerçons notre droit de réponse pour rétablir la vérité sur certains points.

PROJET VISION : nous le soutenons et nous participons

2 militantsCFE-CGC sont présents aux comités de partage, 2 militants CFE-CGC participent aux Groupes de Travail et à leur animation. 

Les motivations du DGI déposé le 11/04/2020 pour la CFE-CGC

Nous avons constaté que certains managers imposaient aux employés le retour sur site sans expliquer les possibilités de refuser, pour raison de santé de la personne ou de ses proches, dans un contexte de garde d’enfants impossible car les écoles restaient fermées. Nous avons questionné plusieurs fois la directionpour repréciser les conditions de reprise lors des réunions extra de CSE avant le redémarrage (certains salariés étaient avertis par SMS, ce n’est pas suffisant, des courriers ont été envoyés à la dernière minute et l’affichage à l’entrée date d’après la reprise).

Nous avons demandé des masques à l’entrée pour l’ensemble des employés. Au 11 avril, la direction ne garantissait pas l’équipement par manque de stock.

La direction a refusé de nous communiquer le contenu du courrier aux employés sur les conditions de reprise.

La direction a montré peu de volonté de travailler avec les syndicats pour une reprise sécurisée.

La fonction de certaines machines a été détournée pour permettre le redémarrage en marche dégradée.

Les actions, demandées par la CFE-CGC concernant ces points, ont permis de lever ces objections au fil des semaines mais non sans pressions. En septembre, nous avons voté pour la levée du DGI, mais ce vote n’a pas été pris en compte car il n’était pas à l’ordre du jour.

La situation se dégradant en septembre, l’Inspecteur du Travail a repris position plus fermement et maintenu le DGI, de sa propre initiative.

Rappelons-le : le but de ce DGI n’était pas d’empêcher le redémarrage mais d’assurer au salariés des conditions de travail sereines et sanitairement acceptables, rôle des élus CSE.

Redémarrage site au 13/04/2020 (pendant le confinement)

La CFE avait des doutes sur les moyens de protection mis à disposition (déficience de masques et gel). La CFE s’est investie pour le redémarrage de l’usine : îlot masque, GT pour les mesures sanitaires, CSSCT.

Nous félicitons tous les groupes de travail ayant oeuvré sur le sujet.

Représentant au CSEC et élection du Trésorier du CSE Cholet

La Cfdt n’a pas voulu respecter l’intersyndicale et la représentation de la CFE-CGC au bureau comme cela avait été décidé ensemble aux élections 2019, ce qui a provoqué des tensions. La Cfdt a voulu prendre 2 places au bureau sans concertation de l’intersyndicale, excluant ainsi la CFE-CGC des décisions, y ajoutant un discours agressif avant les votes.

Nous déplorons ce manque de concertation. Nous favorisons l’entente en intersyndicale afin d’avancer ensemble dans l’intérêt des salariés sur les sujets CSE.

Les intérêts individuels ou politiques ne devraient pas dégrader cette entente qui renforçait la représentation des salariés et nous rendaient tous plus convaincants pour vous défendre.

Il semble que la Cfdt part en campagne, nous déplorons ce comportement non collectif car nous sommes prêts à travailler avec tous les syndicats pour œuvrer dans l’intérêt de tous les salariés.

  Notre position

Nous avons pris nos responsabilités. Nous sommes là pour défendre les salariés et non faire plaisir à la direction quand la santé et la sécurité des salariés ne sont pas assurées. Cette obligation de l’employeur est essentielle en droit du travail.

La CFE-CGC n’est pas un adversaire mais un partenaire social !

 

Les élus CFE-CGC Cholet, le 25 novembre 2020.

DEPARTS ANTICIPES / PSE LA ROCHE : beaucoup de volontaires peu d’élus 

 

Le volet du PSE de La Roche Sur Yon, qui supprime 74 postes à l’atelier semi-finis de Cholet, prévoit de faire appel au volontariat pour des mesures d’âge (sur les métiers de cet atelier uniquement) après déduction du nombre de salariés ayant refusé le passage en 3x8.

 

Les salariés refusant le passage en 3x8 ont été nombreux, peut-être plus nombreux qu’attendu : 61, ce qui entraine 5 reclassements et 56 licenciements. Il ne reste donc que 13 « places » pour les volontaires à la mesure de pré-retraite. Les volontaires ont été plus nombreux, l’entreprise a donc utilisé le critère prévu par l’accord pour les élire, c’est-à-dire « la date de retraite à taux plein par ordre de départ croissant ».

 

La CFE-CGC comprend la déception des salariés qui n’ont pas pu bénéficier de la mesure d’âge mais précise que le PSE est toujours un dispositif très cadré par la loi avec un nombre de suppressions de postes limités. 

 

L.Trincal et N.Allain, déléguées syndicales le 12 octobre 2020.

IMPACT A CHOLET DE LA FERMETURE LA ROCHE/YON

Dans le cadre du PSE La Roche / Yon qui impacte fortement notre site, 61 salariés ont refusé le passage en horaire 3x8 (contre 4x8 jusqu'à présent) :

- 5 personnes optent pour un reclassement interne en local ou sur un autre site Michelin,

- 14 dossiers sont en cours de "traitement",

- 42 personnes sont concernées par une procédure de licenciement. 

 

Les conditions de départ sont identiques à celles des salariés de La Roche comme le prévoit le PSE. 

Toute l'équipe CFE-CGC se mobilise à l'écoute des personnes concernées. 

 

La section syndicale CFE-CGC Michelin, le 20/09/2020.

 

Les OS de Cholet posent un danger grave et imminent (DGI) pour la reprise d’activité 

L’ensemble des organisations syndicales a posé un « danger grave et imminent » pour la reprise de l’activité. Les problèmes résident :

  • dans la distribution et le port des masques. Il est impossible dans certains ateliers de parler en raison du bruit ambiant à moins de 50 cm. Les organisations syndicales demandent une distribution systématique de 4 masques par salarié. Ce point n’est pas encore clair.
  • Dans le droit pour tous les salariés craignant pour leurs santés de refuser de reprendre le travail et de rester en chômage partiel. Ce droit a été décidé au niveau France et accepté en CESC. Il n’a pas été communiqué par tous les managers. Cette communication a eu lieu ce Week-end suite au DGI.  
  • Les machines sont en marche dégradée – ce qui a causé au moins un accident grave dans le passé. Les membres du CSSCT demandent d’être associés à leur redémarrage pour s’assurer de la sécurité des salariés. Ce point a été validé depuis.

Le dialogue et l’écoute des personnels soignants et des membres du CSCCT doivent être améliorés pour certains membres de la direction. Il est important que dans un tel contexte, les décisions prises en instances soient appliquées et non remises en cause par des personnes n’en ayant pas la légitimité.   

 

La CFE-CGC regrette que la qualité du dialogue social soit telle qu’il faille poser un DGI et la présence de l’inspecteur du travail pour que les mesures décidées en instance France ou de bon sens, soient mises en place. Nous espérons que tous tireront la leçon de cette expérience.

 

La section syndicale CFE-CGC de Cholet, le 15 avril 2020

La CFE-CGC réagit au diagnostic sur CHOLET    

Cholet , un site en mal de compétitivité ? Et alors ?

 

Après des émois journalistiques, qui n’avaient d’autre but que de nous faire prendre conscience qu’il était urgent de nous mettre en mouvement pour la pérennité du site et de nos emplois, qu’avons-nous appris de plus lors des séances d’information ?

RIEN et c’est rassurant !

 

Pour qui s’intéresse à minima au monde économique dans lequel nous évoluons, les informations factuelles qui nous ont été délivrées mettent des chiffres actualisés précis sur ce que la direction partage avec nous depuis de nombreuses années. La nouveauté, c’est une photo panoramique endogène et exogène de la situation avec toutes les usines.

 

Pour les plus anciens d’entre nous, ce site cinquantenaire est en sursis depuis 38 ans (1981 !). Depuis, beaucoup ont quitté l’usine par la grande porte de la retraite avec la satisfaction du devoir accompli.

 

Il est affligeant de constater que notre culture Française nous configure pour ne retenir que les arguments qui conduiraient à fermer le site. Il a encore des atouts de taille pour résister :

NOUS ET LE MARCHE DE LA CAMIONNETTE

 

Alors plutôt que pleurer ou faire grève, battons-nous pour ce site. Appliquons tous nos basiques en commençant par l’équipe de direction :

J’arrête d’expliquer ce qu’il faut faire : je montre l’exemple ; l’écoute le terrain et je donne les moyens techniques et humains à mes équipes pour atteindre un objectif identifié ensemble

Chacun ensuite, en toute conscience professionnelle pourra respecter ses basiques.

Avec notre sensibilité propre, depuis plus d’une décennie, nous ; élus CFE-CGC ,  alertons l’équipe de direction en place de l’urgence à agir pour l’intérêt des salariés et donc dans l’intérêt du site mais nous sommes  un peu trop souvent heurtés soit à un immobilisme ( l’héritage reçu étant souvent la seule excuse) soit à une action curative prise dans l’urgence.

 

AUJOURD’HUI, NOTRE AVENIR N’EST PAS FIGE

 

Nous venons de prouver collectivement avec la production des 2 derniers mois que les efforts réalisés depuis le début de l’année contribuent à l’atteinte de nos objectifs. Mais la production n’est pas une fin en soi ; elle doit être vécu comme la conséquence du respect des basiques de chacun dans son métier pour la pérennité de nos succès.

 

Ce que nous vivons fait suite à la doléance de l’intersyndicale pour agir avant qu’il ne soit trop tard.

 

ALORS AGISSONS ENSEMBLE

POUR CONSERVER UNE USINE DONC UN EMPLOI A CHOLET

 

VOUS POUVEZ COMPTER SUR LA CFE-CGC

POUR VOUS SOUTENIR DANS CE CHALLENGE

----- Cholet : un exemple de collaboration syndicale. -------------    

Sur Cholet, les postes au niveau du CSE sont répartis comme suit : le secrétariat est géré par SUD première organisation syndicale, les postes de trésoriers sont répartis entre la CFE-CGC et la CFDT et le poste important de rapporteur de commission santé et condition de travail est tenu par un militant CGT. Certes la majorité est une alliance SUD, CFDT, CFE-CGC, mais elle reste ouverte et en capacité de reconnaître la compétence et la capacité de collaboration de certains membres de la CGT.

 

Le syndicalisme est avant tout, une histoire d’êtres humains, d’individus. Aucune étiquette syndicale ne garantit la qualité ou le manque de certaines qualités des membres d’une organisation. Ces qualités se mesurent dans l’action par des faits. Même si nous ne saurions être d’accord sur tout, la CFE-CGC Michelin se refuse à une logique partisane binaire. Elle privilégie le travail collaboratif avec tous les partenaires sociaux quand cela est possible pour l’intérêt des salariés.

 

Michel Le-Theix, le 16 mai 2019

-------------------  Le nouveau visage du CSE -------------    

communication Intersyndicale CGC/SUD/CFDT sur le bureau du CSE
Un nouveau bureau intégrant les militants de la CFE-CGC, CFDT et SUD
CSE intersyndical8-04-2019.pdf
Document Adobe Acrobat [197.8 KB]

-------------------  Elections Pourquoi et comment voter -------------    

Tract distribué le 14 mars 2019
CHO_election2019.pdf
Document Adobe Acrobat [550.3 KB]

-------------------  Profession de foi des elections CFE-CGC -------------    

CHO_Profession_de_foi_election2019.pdf
Document Adobe Acrobat [510.9 KB]

-------------------  CR CE du mois de décembre ---------------    

CR du CE du mois de décembre
A retenir : productivité +2 à 3% par an sur 3 ans prévue
2% sur 3% en intéressement site
8 personnes embauchées venant du nord avec un pack mobilité
Compte rendue CE du mois de décembre2018[...]
Document Adobe Acrobat [251.4 KB]

-------------------  Cholet, l’usine à plein régime ---------------    

Si la production des mélanges est stable sur l’usine, et devrait baisser à l’horizon 2020 avec la fermeture annoncée de Dundee, la demande en pneumatiques progresse, signe de succès commerciaux dans les gammes produites dans L’usine. En comparaison avec les autres usines de MOEU1 , l’usine reste chargée pour les années à venir. L’embellie sur les ventes d’octobre meilleures que prévues ne va pas favoriser l’atteinte des objectifs de service Clients mais garantie des volumes pour l’usine.

La CFE-GC ne peut que se réjouir de cette situation  qui en revanche contraste avec l’ambiance morose constatée au sein des différentes équipes.

La motivation et la performance des équipes a été  perturbée cette année par

  • Les changements trop fréquents intervenus au sein de l’équipe de direction
  • Le turn-over à la hausse par défaut d’accompagnement des nouveaux.
  • Un marché du travail en tension sur le métier maintenance
  • Une maitrise des dépenses non gérée

 

La CFE CGC considère que la chute de  50% du flux de départ en retraite  en 2019 vs 2018 sera un élément déterminant  dans la restauration de la motivation des équipes Choletaises , pour peu que l’accompagnement des nouveaux soit enfin pris au sérieux.

 

Michel Le Theix, Délégué Syndical, le 28.11.2018

-------------------  Rejoignez l'équipe CFE-CGC ---------------    

Réjoignez la CFE-CGC pour les élections 2019
cho septembre 2018.docx
Document Microsoft Word [60.5 KB]

-------------------    Y a-t-il un PILOTE dans l'avion ---------------    

Nous vivons depuis quelque temps sur l’usine des démissions à répétition dans les rangs des COCA.

Cela a commencé par les techniciens et par les experts . La direction a justifié poliment ce constat  par le contexte local du marché de l’emploi qui ouvre des opportunités aux personnes ne craignant pas  de remettre en cause leur plan de carrière. Mais ne nous y trompons pas ; la cause profonde pour certains est à rechercher dans le défaut de management sur notre site.

Malgré nos alertes répétées auprès de la direction, nous vivions depuis 4 ans une étrange situation

Animés par un projet usine fédérateur et motivant, les forces vives doivent composer avec certains cadres  de direction qui  font passer leurs intérêts personnels avant le collectif. L’état d’esprit des équipiers s’en est ressenti, une ambiance étrange  et indéfinissable s’est installée.

Un objectif majeur s’impose aux nouveaux cadres de direction qui arrivent : reconstruire rapidement une véritable équipe de direction fédérée autour d’un avenir pour le site.

 

Michel Le Theix, le 5 avril 2018

-------------------    Interessement A Cholet  ----------------    

L'intéressement site sera de 2.3% pour Cholet contre un maximum de 3,5%.

C'est le reflet d’une excellente négociation car des indicateurs restent en difficulté sur le site. La CFE-CGC compte bien rouvrir les négos pour les indicateurs que l’on savait irréalistes dès le départ.

 

Michel Le Theix, le 23 janvier 2018

-------------------    ACCORD A Cholet  ----------------    

 

 La CFE-CGC, la CFDT et finalement SUD  ont signé un accord pour améliorer les compensationsliées.à la pénibilité des rotations en 4 équipes sur la semaine pour l’usine de Cholet 

 

Cet accord comprenait par rapport à l’ancien accord :

  • Un abondement de 25% en temps donner par l’entreprise dès le premier dimanche au lieu du 10e et jusqu’au 25e
  • Cet abondement permettait de maintenir le salaire en cas de baisse d’activité et ce, prime comprise,
  • Les personnes choisissant de se faire payer la majoration des dimanches bénéficiait d’une surcompensation de 10% à partir du 5e dimanche et 20% à partir du 10e en une prime versée 2 fois par an.
  • Les personnes choisissant de se faire payer la majoration des dimanches en temps, alimentaient leur Compte Epargne Temps (CET).

 

Clermont-Ferrand le 04 Janvier 2017

our Cholet Michel Le theix

 

Lire l'accord

Accord du 21/12/2016 portant sur des mesures de réactivité sur le site de Cholet
Accord du 21_12_16 portant sur mesures r[...]
Document Adobe Acrobat [318.1 KB]

 

La CFE-CGC et la CFDT ont signé un accord pour améliorer les compensations liées à la pénibilité des rotations en 4 équipes sur la semaine pour l’usine de Cholet. Cet accord comprenait par rapport à l’ancien accord :

  • Un abondement de 25% en temps donner par l’entreprise dès le premier dimanche au lieu du 10e et jusqu’au 25e
  • Cet abondement permettait de maintenir le salaire en cas de baisse d’activité et ce, prime comprise,
  • Les personnes choisissant de se faire payer la majoration des dimanches bénéficiait d’une surcompensation de 10% à partir du 5e dimanche et 20% à partir du 10e en une prime versée 2 fois par an.
  • Les personnes choisissant de se faire payer la majoration des dimanches en temps, alimentaient leur CET. 

Les syndicats CGT et Sud, contre le travail du dimanche se sont opposés à l’accord. L’horaire en 4 équipes s’applique tout de même de la volonté de l’entreprise, mais en absence d’accord celle-ci n’appliquera pas la bonification. Certains salariés en cas de travail le dimanche  n’auront pas l’opportunité de toucher ces bonifications qui selon les cas peuvent représenter plusieurs centaines d’euros par mois.

 

<< MARS 2015  elections de vos representants>>

L'organisation syndicale qui sort vainqueur des élections sur Cholet est clairement la CFE-CGC sur les collèges collaborateur et cadre. En obtenant 2 postes d'élus titulaire au CE, la CFE-CGC est en position de peser sur la politique sociale menée au niveau du site. Elle sera vigilante sur la gestion de la CGT au CE et pour défendre au mieux les intérêts de tous les salariés dans les négociations locales.

 

CE titulaire A B C representativité tit sup
CFE-CGC   53 72 13,74% 2 2
CFDT 167 27   21,32% 1 1
SUD 138 8   16,04% 1 1
CGT 445     48,90% 4 4
total 750 88 72 100,00%    
inscrits 992 119 85      
votants 789 92 74      
  79,54% 77,31% 87,06%      

Quand donc la cgt saura elle etre honnete?

Le 21 mars , à l'issue des élections , la CGT faisait paraitre un article dans les colonnes du courrier de l'ouest et de ouest france affirmant qu'elle sortait vainqueur des élections avec tous les pouvoirs, oubliant étrangement de nous compter ....

       Nous avons envoyé à ces journaux la version officielle du résultat des élections qui ne se sont pas donnés la peine dans leurs colonnes de rétablir la vérité.

        Quand donc pourons nous faire confiance aux informations que publie cette presse?

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Section CFE-CGC Michelin